Actualité

Achat immobilier : quels sont les frais annexes ?

 
Un achat immobilier (surtout le premier) est toujours une étape importante dans une vie. Il s’agit d’un projet très impliquant qui mobilise une part conséquente de votre budget durant plusieurs années. Un projet immobilier réussi est un bon mélange entre vos critères de recherche pour votre nouveau logement et un financement adapté à votre situation. Sur ce point, de nombreux éléments sont à prendre en compte dans la définition de votre budget avant d’acheter le logement de vos rêves. Ces éléments concernent aussi bien votre situation actuelle et future que les frais engendrés par la démarche d’achat.
Achat immobilier : quels sont les frais annexes ?Recherchez le logement qu’il vous faut

Trouver le bien qui correspond à vos besoins et vos envies peut prendre du temps. Et comme le dit l’adage : « le temps, c’est de l’argent ».

Vous pouvez réduire votre temps de recherche :

-  En définissant des critères précis pour votre futur bien : lister les caractéristiques indispensables, les « bonus » et surtout les éléments rédhibitoires
-  En faisant appel à un professionnel de l’immobilier : ce service est généralement gratuit tant que vous n’avez pas trouvé le bien de vos rêves


Estimez les frais liés à l’acquisition du logement

Lors de votre recherche immobilière, vous allez porter particulièrement votre attention sur les prix affichés dans les annonces. Mais ce prix ne sera pas le montant définitif de votre achat. D’une part, parce qu’il peut être négocié et d’autre part, parce que plusieurs frais vont s’ajouter au prix d’achat du bien.

Il faut prendre en compte les honoraires d’agence qui peuvent être à la charge de l’acheteur ou du vendeur. Ces frais, inclus ou à déduire, permettent d’acter le « prix net vendeur », important lors de la signature de l’acte de vente chez le notaire.

L’achat d’un bien se fait automatiquement devant un notaire. A ce moment-là, vous devrez régler des droits d’enregistrement (un impôt collecté par le notaire et reversé à l’Etat) et les honoraires du notaire.

Ces deux montants sont couramment regroupés sous le nom de « frais de notaire ». Pour l'achat d'un terrain ou d'un bien ancien, ils représentent entre 7 et 8 % du prix de vente et entre 2 et 3 % pour un logement neuf.


Ne négligez pas les frais liés au crédit

Dans 95 % des transactions immobilières, les acquéreurs ont recours à un crédit immobilier. La souscription d’un crédit vous engage à :

-  Rembourser le montant prêté,
-  Payer les intérêts d’emprunt,
-  Payer l’assurance de prêt : il est possible d’en négocier le montant et les conditions ou de résilier son assurance de prêt,
-  Payer la garantie de crédit : une garantie pour le prêteur de récupérer son argent si l’emprunteur se retrouve dans l’incapacité de rembourser,
-  Payer les frais de dossiers bancaires : une banque facture environ 1% du prêt pour la gestion de votre dossier.

Ces différents frais s’ajoutent à la facture générale et doivent être anticipés dans votre budget.


Pensez aux frais après achat


En faisant l’acquisition d’un logement, vous devrez également conserver une enveloppe pour l’aménagement. Pour mettre les lieux à votre goût, vous devrez probablement effectuer quelques travaux d’aménagement (peinture, papier peint, revêtement de sol…) voire de gros travaux (abattre une cloison, aménager les combles…). Vous devrez également anticiper des frais pour le déménagement et peut-être même le rachat de meubles.

Il ne faut pas non plus négliger le montant des impôts et charges que vous aurez à payer une fois devenu propriétaire. Ainsi, vous devrez vous acquitter de la taxe d’habitation et de la taxe foncière (dont les montants varient en fonction de la localisation du bien et de la composition du foyer). Si le bien fait partie d’une copropriété, vous devrez également régler les charges de copropriété.